Objectif de la trajectoire du lanceur

Envoyer Imprimer

La finalité du lanceur est d’amener sa charge utile, le satellite, jusqu’au point d’injection de son orbite de transfert ou de son orbite définitive.

La trajectoire du lanceur doit donc permettre de passer d’un point situé sur Terre avec des coordonnées terrestres fixes (le site de lancement) à un point situé dans l’espace, sur une orbite (une trajectoire sur laquelle le satellite est en mouvement permanent).

Coordonnées terrestres de la fusée posée sur la plate-forme :

  • Latitude : Eloignement par rapport à l’équateur
  • Longitude : Position est/ouest sur la Terre

Coordonnées de trajectoire telles que vue du sol :

  • Azimut : Angle par rapport au Nord local de la direction que prend le lanceur au décollage

Coordonnées de trajectoire du satellite en orbite :

  • Inclinaison : Angle de l’orbite par rapport au plan équatorial
  • Périgée : Point de l’orbite qui est le plus proche de la Terre. C’est là que se fait l’injection
  • Vitesse au périgée (donc à l’injection) : Elle déterminera la longueur de l’orbite et la position de l’apogée (point de l’orbite le plus éloigné de la Terre), et par conséquence la forme elliptique ou circulaire de l’orbite

 

 

Rappels sur les références de positionnement

 

Rappels sur les références de positionnement


Si l’on reprend à l’envers la chronologie du positionnement initial sur une orbite géostationnaire (les autres orbites sont des cas plus simples ou abrégés de cette procédure) :

  • Injection  sur orbite finale GEO : Le satellite utilise son moteur d’apogée pour passer sur son orbite définitive
  • Transfert vers orbite GEO : Sans action de sa part, le satellite suit l’orbite de transfert qui va l’amener vers l’altitude visée. L’orbite GTO calculée doit permettre au satellite d’arriver dans l’espace qui lui a été réservé sur l’orbite géostationnaire. Elle doit prendre en compte le temps nécessaire au transfert.
  • Injection sur orbite GTO : Au bon moment, le satellite est injecté sur son orbite de transfert, au point qui est le périgée de cette orbite de transfert, et à une vitesse qui détermine l’apogée visée
  • Vol du lanceur : Le vol du lanceur depuis sa plate-forme n’a pour finalité que d’atteindre le point d’injection à la bonne vitesse

Une fois injecté, le satellite est totalement lié à son orbite de transfert : s’il souhaite la modifier cela ne pourra être fait qu’en utilisant une partie de ses ressources et sa durée de vie sera moins longue. La partie variable du lancement, et celle qui en fera toute la réussite ou l’échec, est donc le vol du lanceur qui doit être précisément calculé pour que l’arrivée au point d’injection soit conforme aux objectifs.

 

 

 Schéma global de l’objectif d’une trajectoire et de l’injection


Schéma global de l’objectif d’une trajectoire et de l’injection

 

Recherche

Soyez informés des mises à jour des articles

Soyez informés régulièrement des nouveaux articles mis en ligne

Disponible en livre également

couverture"

369 Pages

+400 schémas

 

Télécharger un extrait (PDF)

Format papier en couleur (99 €)
Format PDF (12 €)
E-book
(16€)